Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Beyond the Speed of Spirit | 10/19/2018

Scroll to top

Top

2 Comments

La Revue (S01E02) : Offre Mobile Free, le consommateur outragé ! le consommateur martyrisé ! mais le consommateur libéré ! - Beyond the Speed of Spirit

La Revue (S01E02) : Offre Mobile Free, le consommateur outragé ! le consommateur martyrisé ! mais le consommateur libéré !
Hyperion KEATS

Xavier Niels dynamite la mobilité en révélant une offre qui au-delà de l’impact bien réel qu’elle va avoir sur la consommation pointe du doigt avec des arguments difficilement récusables, la collusion manifeste entre les opérateurs mobiles français à l’œuvre durant la dernière décade. Et si vous vous demandez ce que cela peut bien avoir à voir avec une LP-560 Blancpain, vous verrez c’est parfaitement synchrone..

Le chevalier Free porte un coup de boutoir d’une intensité bien au delà de ce que nous pouvions raisonnablement imaginer à la « paisible association de malfaiteurs » qui rançonne les utilisateurs mobiles depuis toujours. Le Roaming vous écoeure et vous scandalise, ce n’est que la partie émergée d’un iceberg sans doute demi-frère du Groenland. En dépit d’une offre mobile apparue avant les autres et induisant le développement précoce en France d’un marché fructueux, les offres des opérateurs français n’ont cessé de perdre en compétitivité face aux opérateurs intervenant sur les autres marchés.

2007 L’Iphone. Où l’on aperçoit les coutures de la parodie..
Lorsque l’Iphone apparaît dans nos contrées en décembre 2007,  il modifie radicalement la perception du data dans les téléphones portables qu’il rend soudain naturelle. En clair, se connecter à internet, recevoir des mails, et interagir avec le web via son téléphone devient indispensable. Les premiers forfaits vont essorer le consommateur comme rarement, en lui faisant payer le terminal un prix assez colossal et en portant les prix souvent au delà des 100€ (89€ le 5h+5h). À cette même époque, il suffit de traverser l’Atlantique pour voir que les forfaits proposés par Verizon sont proposés à des prix variant de -30 à -50% en comparaison de leurs homologues français..  Pourquoi ? pourquoi alors que le marché français possédait une avance considérable, et pouvait donc raisonnablement amortir ses coûts de déploiement, pourquoi les offres n’avaient t-elle jamais reflété la baisse constante des coûts de production de la minute de communication ou du bite de donnée transmise ?

où l’on persiste dans la plaidoirie de l’innocence.
Interrogé sur cette question il  y a deux ans, le président de Orange jurait ses grands Dieux que l’offre Française était au diapason des autres pays occidentaux et pouvait s’enorgueillir d’un tas de choses dont je ne me souviens plus..  Cela bien sûr au mépris de la vérité avec des forfaits anglais aux prix en chute libre, et la stricte démocratisation de l’illimité aux Etats-Unis.

« Je suis assez sceptique et réservé sur le choix d’un quatrième opérateur de téléphonie mobile. Car le prix le plus bas n’est pas forcément le meilleur » Nicolas Sarkozy

Où l’on s’étonne du peu d’entrain à promouvoir la concurrence,
On retiendra les atermoiements philosophiques hautement suspects de notre Président de la République à l’heure où l’ARCEP examinait la recevabilité de la candidature de Free à l’obtention d’une quatrième licence.
Je vous renvoie à ce post de Benjamin Ferran ici qui rappelle les péripéties de l’attribution de la quatrième licence et comment François Fillon avait du opérer pour venir à bout des « réticences » de Nicolas Sarkozy, lequel avait déjà cédé aux opérateurs en place en augmentant la redevance demandé au nouvel entrant.
J’avais été personnellement outré d’autant que cette réserve de principe, exprimée dans ces termes « Je suis assez sceptique et réservé sur le choix d’un quatrième opérateur de téléphonie mobile. Car le prix le plus bas n’est pas forcément le meilleur » était contemporaine du forcing pour l’adoption de la loi Hadopi dont on sait quels intérêts elle défend et comment elle rejaillit sur la multitude.

Où l’on persiste dans l’avidité
Entre temps, les opérateurs auront encore pu démontrer leur fairplay en faisant payer l’utilisation du forfait data d’un iphone ou d’un téléphone 3G quel qu’il soit au bénéfice de son ordinateur ou d’un appareil tiers, en exigeant la souscription d’un forfait supplémentaire pour l’utilisation d’un Ipad 3G, ou en perdurant dans une politique de tarification du transfert de Data à l’étranger totalement aberrante et tyrannique ( 50€ la consultation de Googlemap à Madrid, ce sont dans ces moments que certains esprits faibles doivent songer au terrorisme pour exprimer leurs vues sur le monde en déliquescence qui les écrase)…

Candide ou l’optimisme
Bref, l’offre de Free m’inspire une joie sans mélange, un sentiment profond de libération et de revanche sur un système profondément abject et démagogue, méprisant et oublieux du consommateur, infidèle et manipulateur. Je trouve que cela restaure la magie du capitalisme primitif, c’est à dire pas détourné de son fonctionnement par des népotismes, des arrangements entre amis, et des ententes secrètes… Je suis peut être naïf, sans doute, mais si tel est le cas, alors je vais me délecter de cette apparence de vertu jusqu’à preuve du contraire.

 

 

 

Comments

  1. Tyler

    Je suis tout aussi exalté depuis l’annonce de ce bouleversement dans la force, ni les médias ni la morosité evidente n’arriveront à ternir mon optimisme, car il est clair (et c’est assez rare pour le souligner) que les consommateurs que nous sommes ne peuvent que se réjouir. Cependant ils nous est offert 2 options:
    La premiere est de Réagir en consommateur et de chercher la meilleure offre une fois que les autres opérateurs se seront aligner sur Free et revenir lécher la main qui nous a dépouillé quand elle nous caresse à nouveau dans le sens du poil.
    La seconde est de refuser de donner un centime de plus à ceux qui nous rackette et qui ont continué jusqu’à la dernière minute, et de soutenir l’audace et l’équité proposé par Free et la politique de son président qui ont la volonté de redistribuer les cartes et de proposer une autre vision du profit dont nous avons grandement besoin.

  2. Tyler

Submit a Comment